Le Ghana veut devenir un hub gazier en Afrique de l’Ouest

Le Ghana cherche à devenir la plaque tournante du gaz naturel (GNL) en Afrique de l’Ouest. Il compte atteindre cet objectif grâce au terminal d’exportation construit par la compagnie Tema LNG Terminal. L’infrastructure devrait commencer à expédier du gaz naturel produit au Ghana dès le deuxième trimestre 2022. La compagnie pétrolière publique (GNPC) rachètera le terminal avant la fin de l’année pour le revendre par la suite. C’est ce qu’a déclaré le directeur de la branche gazière de GNPC, Hamis Ussif cité par Bloomberg.

Des pays de la sous-région ont commencé à manifester leur intérêt pour le gaz naturel produit au Ghana. Le Bénin, par exemple, a déjà formulé une demande à l’Etat anglophone pour augmenter son approvisionnement en GNL, a confié Ussif dans une interview. Dans le cadre de la réduction des émissions dues aux sources d’énergies fossiles, les pays ouest-africains, comme plusieurs autres, se sont mis à adopter l’utilisation du GNL. La plupart d’entre eux s’y intéressent notamment pour s’en servir dans leur programme d’électrification national. Pour approvisionner ses voisins, le Ghana envisage « une combinaison de pipelines, de barges et de camions ». Ces derniers permettront de « réduire les coûts de transport vers les pays » explique Ussif.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *