L’Afrique du Sud lance la construction de la première usine de vaccins entièrement africaine

Les autorités sud-africaines ont lancé la construction de la première usine de production de vaccins entièrement africaine. L’infrastructure sera érigée dans la ville du Cap. Elle permettra de fabriquer des vaccins de deuxième génération. Ils serviront à combattre plus efficacement certaines maladies. « Nous avons développé un nouveau vaccin, un vaccin de deuxième génération et nous voulons le fabriquer en Afrique, pour l’Afrique, et l’exporter dans le monde entier ». C’est ce qu’a déclaré l’expert en biotechnologies, Patrick Soon-Shiong, principal investisseur du projet, cité par RFI.

L’usine fabriquera des vaccins contre la Covid-19, le VIH, la tuberculose et le cancer. Sa construction nécessitera un financement de 192,89 millions $. Patrick Soon-Shiong est un sud-africain. Il a décidé d’investir dans l’industrie pharmaceutique africaine. Son objectif est de mettre fin aux inégalités vaccinales qui se sont accrues depuis l’avènement de la pandémie. Ce déséquilibre est un « apartheid sanitaire » selon le milliardaire. « Notre objectif est de bâtir une industrie durable, pas un simple produit, mais bien une industrie des biotechnologies du 21e siècle » précise l’expert.

Le lancement de la construction de cette usine est une « étape importante dans la marche en avant de l’Afrique vers la santé, le progrès et la prospérité » s’est réjoui le président sud-africain, Cyril Ramaphosa. L’Afrique peut enfin devenir « un continent autonome (…), poursuit-il. Les chaînes du colonialisme se brisent petit à petit ». Après l’Afrique du Sud, Patrick Soon-Shiong compte développer des unités de production de vaccins dans d’autres pays du continent. Les prochains sont le Ghana, l’Ouganda, le Kenya et le Botswana. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *