Afrique subsaharienne : les IDE ont cru de 300% en 2021

Les investissements directs étrangers (IDE) captés par les pays d’Afrique subsaharienne ont augmenté de 300% en 2021. Ils sont passés de 29 milliards $ à fin 2020 à 88 milliards $ à fin 2021. Ces données ressortent du dernier rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Le niveau atteint en 2021 surpasse de loin celui de 2019 où les IDE à destination de l’Afrique subsaharienne s’étaient établi à 32 milliards $. Cette hausse remarquable n’est cependant due qu’à « une seule transaction financière intra-entreprise en Afrique du Sud au second semestre 2021 ». En effet, la multinationale Naspers a procédé à un « échange d’actions de 46 milliards $ » avec son unité d’investissement Prosus durant ladite période.

Outre cette opération, la plupart des IDE captés par l’Afrique subsaharienne en 2021 sont notamment constitués de fonds injectés dans les fusions/acquisitions transfrontalières. Sans ces dernières, le niveau des flux d’IDE dans la région en 2021 serait négatif par rapport à l’année précédente. En effet, l’Afrique subsaharienne a enregistré des retraits d’IDE d’un montant de 1 milliard $ au cours de l’année dernière. Ce qui explique le niveau déficitaire lorsqu’on retire les IDE obtenus lors des opérations de fusion/acquisition. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *