Le Burkina Faso compte 1,5 million de personnes déplacées internes depuis fin 2021

Le Burkina Faso compte plus de 1,5 million de personnes déplacées internes depuis le 31 décembre 2021. Une situation notamment due au terrorisme, fait savoir le Conseil national de secours d’urgence (Conasur) cité par l’Agence Anadolu. La plupart de ces déplacés sont des enfants, soit 61,66%. Le reste de l’effectif est composé de femmes (22,34%) et d’hommes (16%). Les régions les plus touchées par le terrorisme au Burkina Faso sont le Centre-nord, la boucle du Mouhoun, le Sahel, le Nord et l’Est du pays.

Le Burkina Faso subit les ravages du terrorisme depuis quelques années. Des attaques sont régulièrement perpétrées dans le pays, au sein des communautés vulnérables. Le samedi dernier, une dizaine de civils ont été tués dans la province du Bam. Plusieurs boutiques et magasins ont été pillés par des hommes armés. Selon des sources consultées par RFI, « de nombreuses familles sont toujours sans nouvelles de leurs proches ».

Les groupes armés opérant dans le pays ont mis en place une stratégie visant à asphyxier progressivement les habitants de certaines localités. Ils occupent par exemple les axes de transport de marchandises et les points d’eau pour couper l’approvisionnement en nourriture et en eau. Le mois dernier, l’incapacité du gouvernement à lutter contre le terrorisme a entraîné des manifestations dans le pays. Le Premier ministre Christophe Joseph Dabiré et son gouvernement ont dû démissionner pour laisser place à une équipe plus efficace. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *