Guinée : la ministre de la Justice limogée pour avoir demandé que la procédure normale soit suivie

La junte au pouvoir en Guinée ne semble pas tolérer qu’un avis diverge du sien au sein de son gouvernement. Le cas de Fatoumata Yarie Soumah aura été assez démonstratif. La désormais ex-ministre de la Justice a été limogée le week-end dernier. C’était suite à un désaccord avec les responsables de la présidence guinéenne. 

Dans les faits, cette dernière a convoqué une réunion avec les magistrats du pays. La rencontre a été organisée pour leur expliquer la politique pénale de la transition, rapporte RFI. La ministre de la Justice n’en a cependant pas été informée. Or, indique Fatoumata Yarie, la politique pénale de la transition se discute « entre le président de la Transition, le Premier ministre et le ministre de la Justice ». Pas « entre le président de la Transition et le personnel de la Justice » a-t-elle fustigé.

Fatoumata Yarie a donc demandé l’annulation de la réunion. Une requête qui a non seulement été rejetée, mais suivie d’un limogeage immédiat. Un tel acte de la part de la junte remet en cause la « séparation des pouvoirs » que dit pourtant prôner le colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *