Nigéria : 700 millions $ pour renforcer la résilience agro-climatique

La Banque mondiale a approuvé un financement de 700 millions $ pour la République fédérale du Nigéria. Les fonds seront débloqués par l’Association internationale de développement (IDA). Ils seront injectés dans le projet Nigeria Agro-Climatic Resilience in Semi-Arid Landscapes (ACReSAL). Il s’agit d’un programme qui permettra au Nigéria de gérer ses domaines agricoles de façon durable. Le Nigeria pourra atteindre une meilleure résilience au climat. Le financement servira également à régler d’autres problèmes. Il s’agit de ceux liés aux pénuries d’eau dans le nord ainsi qu’à la désertification.

Le Nigéria fait face à plusieurs obstacles qui empêchent « l’augmentation de la productivité agricole ». C’est ce qu’indique la Banque mondiale citée par Nairametrics. Parmi ces obstacles figurent « les pénuries de ressources, les conflits violents, les systèmes agricoles obsolètes non adaptés aux conditions changeantes des terres arides ». Il y a également « le manque d’accès au financement, les liens fragiles de la chaîne de valeur agricole, un environnement non-compétitif pour l’agro-industrie ». Selon l’institution financière, « une meilleure gestion de l’environnement et des ressources en eau, et une meilleure résilience face aux risques de catastrophe et climatiques sont nécessaires pour soutenir la croissance économique ». Ces facteurs sont aussi importants pour « protéger les plus vulnérables ». 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *