Mozambique : le gouvernement réprime les insurgés qui perturbent ses mégaprojets gaziers

Le gouvernement mozambicain remporte progressivement la guerre contre les rebelles qui perturbent ses mégaprojets gaziers. Le président Filipe Nyusi a déclaré que toutes leurs bases ont été désactivées cette année. Les habitants qui avaient fui la région où agissaient les insurgés devraient bientôt retourner chez eux. Le Chef de l’Etat mozambicain s’est adressé au peuple dans la journée d’hier. Il a annoncé un retour progressif à la quiétude. « Nous assistons actuellement à une stabilité croissante » a rassuré Filipe Nyusi. Le nombre d’attaques effectuées cette année a été divisé par trois. 245 militants et chefs de rebelles ont été capturés ou tués.

L’insurrection a commencé dans le nord-est de la province de Cabo Delgado en 2017. Elle s’est propagée et s’est répandue dans l’ouest de la province voisine de Niassa. À ce jour, on compte plus de 3500 morts et plus de 800 000 personnes déplacées dus aux violences perpétrées par les rebelles. Ceux-ci sont liés à l’Etat islamique. La panique qu’ils sèment dans les régions de Cabo Delgado et Niassa a entraîné la suspension des mégaprojets gaziers de plusieurs milliards $ dans le pays. TotalEnergies, par exemple, a dû suspendre un projet d’exploitation de gaz naturel de 20 milliards $ depuis plusieurs mois. D’après les prévisions, la réussite de ces projets permettra au Mozambique de devenir l’une des meilleures économies d’Afrique. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *