La Tunisie reçoit un prêt de 300 millions $ de l’Algérie

L’Algérie a débloqué un prêt de 300 millions $ pour la Tunisie. Ce financement s’inscrit dans le cadre d’un protocole d’accord conclu par les deux pays, la semaine dernière. Il permettra à la Tunisie de rembourser une partie de ses dettes. Cette année, l’encours de la dette tunisienne s’est élevé à 41 milliards $, soit 102% de son PIB.

La Tunisie mène des négociations avec des Etats et des institutions financières pour renflouer ses caisses. Les Emirats arabes unis et l’Arabie Saoudite sont les partenaires sollicités actuellement parmi les pays. Avec le Fonds monétaire international (FMI), la Tunisie espère obtenir une enveloppe d’environ 4 milliards $. Le recours à la dette pour en rembourser une autre est un véritable « cercle vicieux » fait remarquer Fadhel Kaboub, professeur d’économie spécialiste du monde arabe, cité par Le Monde. Ce mécanisme ne résoudra pas le problème des pays du Sud, selon lui.

La Tunisie subit une crise économique depuis une décennie. Sa croissance a été mise en berne avec une progression de 0,6% par an en moyenne. Ses recettes ont été réduites au cours des années. La pandémie de Covid-19 est venue empirer la situation. Sans oublier la crise politique et institutionnelle qui prévaut dans le pays depuis plusieurs mois. Le président tunisien a suspendu le Parlement et s’est arrogé tous les pouvoirs. Cette semaine, il a prolongé le gel de l’institution législative jusqu’en décembre 2022. Une situation qui ne garantit pas une sortie de crise rapide. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *