Afrique : 100 millions $ pour les femmes entrepreneures

Alitheia IDF (AIF) a levé 100 millions $ sur le marché financier. L’opération a notamment été financée par la Banque européenne d’investissement (BEI). Les fonds permettront de soutenir les femmes entrepreneures en Afrique. L’objectif étant de réduire le déficit de financement qui les affecte et de renforcer leur pouvoir économique.

Selon le cabinet McKinsey, les femmes africaines captent moins de 5% des investissements injectés dans les entreprises du continent. Elles dirigent pourtant plus de 40% des petites et moyennes entreprises africaines. « L’incapacité historique de saisir de manière appropriée le potentiel économique des femmes africaines a nui au développement de l’Afrique. Alitheia IDF a pour mission de combler cette lacune (…) » fait savoir Polo Leteka, Fondatrice de l’AIF. Selon le McKinsey, réduire l’écart d’investissement existant entre les entrepreneurs hommes et femmes, entraînera une croissance de 26% du PIB africain d’ici 2025.

La BEI a déclaré que sa contribution s’inscrit dans le cadre de son initiative SheInvest. Cette dernière vise à « mobiliser 2 milliards d’euros (2,26 milliards $) d’investissements qui favorisent l’égalité entre les sexes et l’autonomisation économique des femmes sur le continent africain ». C’est ce qu’explique Thomas Östros, vice-président de la BEI. « Je crois vraiment que l’égalité hommes-femmes renforce les sociétés » soutient-il.

AIF est un fonds de capital-investissement dirigé par des femmes. Il opère dans six pays africains : le Nigéria, le Ghana, Lesotho, l’Afrique du Sud, la Zambie et le Zimbabwe. Il investit dans les secteurs de l’agro-industrie, l’éducation, l’industrie manufacturière, le logement, la technologie et la logistique. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *