Niger : la pauvreté a régressé de 5,4 % entre 2014 et 2019

Au Niger, la pauvreté a chuté de 5,4 % entre 2014 et 2019. C’est ce qui ressort d’un nouveau rapport de la Banque mondiale. Sur la même période, les ménages les plus pauvres du pays ont bénéficié d’ « une croissance mieux partagée ». L’amélioration de la situation de pauvreté au Niger a été soutenue par les progrès du secteur agricole. Ce dernier a connu une croissance moyenne annuelle de 7 % sur ces cinq années.

Cette performance a toutefois été compromise en 2020 à cause de la crise liée à la pandémie de Covid-19. Celle-ci a en effet entraîné 270 000 personnes de plus dans la pauvreté. La Banque mondiale prévoit toutefois une amélioration de la situation en 2022. « L’économie nigérienne a démontré sa capacité de résilience face aux chocs multiples avec une croissance sur plusieurs années, et ce, malgré le contexte difficile auquel le pays est confronté ». C’est ce qu’a déclaré Joelle Dehasse, responsable des opérations de la Banque mondiale pour le Niger. « Il importe, poursuit-elle, de se concentrer sur des interventions transformatrices et durables ». 

Ces dernières devraient favoriser « une véritable équité » tout en « créant des opportunités pour tous ». Atteindre cet objectif permettra « de venir définitivement à bout de la pauvreté » soutient Dehasse. Pour ce faire, il faudra injecter « des investissements judicieux dans le capital humain, le secteur agricole et l’économie rurale ». C’est ce qu’a indiqué Johan Mistiaen, chef de service au Pôle mondial d’expertise en pauvreté et équité de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et centrale. Il faudra aussi améliorer la gouvernance rurale et renforcer l’inclusion financière.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *