Libye : le fils de Kadhafi autorisé par la Cour d’appel à participer à la prochaine présidentielle

Saïf al-Islam Kadhafi a été autorisé par la Cour d’appel à participer à la présidentielle du 24 décembre prochain. Le fils de l’ancien dictateur libyen demeure donc dans la course à la magistrature suprême. Il en avait été écarté par la Commission électorale qui a rejeté sa candidature. Cette dernière n’était pas conforme à la loi électorale, avait indiqué l’Autorité électorale. En effet, les textes stipulent qu’un candidat à la présidentielle doit présenter un extrait de casier judiciaire vierge. Celui de Saïf al-Islam ne l’était pas puisqu’il a été condamné en 2011 lorsque son père, Mouammar Kadhafi a été tué.

Dès le rejet de sa candidature, Saïf al-Islam s’est aussitôt empressé de déposer un appel à la décision de la Commission électorale. Il faut préciser qu’il en a été empêché les dix premiers jours par les partisans de Khalifa Haftar. Il s’agit de l’homme fort de l’Est de la Libye qui s’oppose à la candidature du fils de l’ancien dictateur. Selon Hasni Abidi, directeur du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen cité par RFI, Saïf al-Islam est un « candidat sérieux ».

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *