L’Ouganda menace de quitter l’Organisation internationale du Café pour mauvaise gouvernance

L’Uganda Coffee Development Authority (UCDA) menace de se retirer de l’Organisation internationale du Café (OIC). La structure ougandaise s’indigne de la mauvaise gouvernance financière au sein de cette institution mondiale. Elle se dit être lésée, rapporte AllAfrica. En effet, les pays membres de l’OIC versent annuellement une somme de 48 668,9 $ au titre des frais de participation. L’argent est censé servir au renforcement des capacités de la chaîne de valeur du café. Il devrait aussi permettre de soutenir les acteurs du secteur.

Il se fait cependant que l’OIC « utilise l’argent pour soutenir son secrétariat ». C’est ce que dénonce Charles Mugoya, président du conseil d’administration de l’UCDA. Il déplore aussi que l’OIC ne soit pas un organisme mondial de réglementation de la filière café. Ce qui l’empêche donc de gérer les cours du café sur le marché international. « L’OIC ne surveille que les tendances du café dans le monde. (…) Même si nous nous retirons, nous ne perdrons rien » fait savoir Mugoya. « Nous pouvons toujours obtenir les informations dont nous avons besoin sur le site de l’OIC » a-t-il ajouté.

Pour rappel, l’Ouganda a récemment été classé troisième pays détenant le meilleur café du monde. Aux deux dernières campagnes, le pays a collecté plus de 1,15 milliards $ grâce aux ventes de café. Avec environ 6,5 millions de sacs exportés par an actuellement, l’Ouganda compte atteindre un volume de 20 millions de sacs d’ici 2025.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *