Zimbabwe : une nouvelle taxe de 50 $ sera prélevée sur les importations de smartphones

Les autorités zimbabwéennes viennent d’introduire une nouvelle taxe sur les importations de smartphones. L’Etat prélèvera désormais 50 $ sur les téléphones portables achetés à l’extérieur. Cette nouvelle taxe permettra d’augmenter les recettes du pays dont les dépenses vont doubler à 8 milliards $ en 2022, rapporte QuartzAfrica. Elle s’ajoute à l’ancienne taxe de 25 % qui est déjà appliquée sur les importations de smartphones dans le pays. Celle de 50 $ ne sera pas prélevée chez les importateurs. Elle sera perçue auprès des opérateurs mobiles. Ceux-ci devront donc retirer les 50 $ lors de l’enregistrement des téléphones portables. Une telle méthode empêchera les acheteurs de smartphones d’échapper à la nouvelle mesure, a déclaré le ministre des Finances, Mthuli Ncube. 

Les prélèvements fiscaux qu’imposent le Zimbabwe ne cessent de croitre depuis quelques mois. Cela fait partie d’un programme visant à revitaliser les caisses de l’Etat qui ont été dépouillées par la crise économique datant d’une vingtaine d’années. La dette extérieure du Zimbabwe est actuellement estimée à plus de 13 milliards $. Le pays n’a remboursé que 44 millions $ en 2021. A ce rythme, il lui faudrait 300 ans pour payer la totalité de ses dettes, rapporte Comprendre.media. Les autorités espèrent quant à elles une croissance économique de 5,5% en 2022.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *