Tchad : amnistie générale pour les rebelles

Le gouvernement tchadien a décidé d’accorder une amnistie générale aux rebelles en exil ou emprisonnés. L’annonce a été faite hier à l’issue d’un Conseil des ministres extraordinaire. L’amnistie bénéficiera à tous ceux qui ont été condamnés pour atteinte à l’intégrité de l’Etat. Ceux à qui sont reprochés des faits concernant la liberté d’expression sont aussi concernés. Les personnes condamnées pour actes de terrorisme et assimilés figurent sur la liste.

« C’est un fait historique dans notre pays » déclare le porte-parole du gouvernement, Abderamane Koulamallah, cité par RFI. Cette amnistie « permet à un gouvernement qui a été attaqué dans ses institutions de faire table rase de ces atteintes graves à l’ordre constitutionnel. Il ne faut pas le négliger. Ces atteintes sont d’autant plus graves que l’acte posé est un acte salutaire qui permet aux groupes armés d’avoir tous les arguments possibles pour participer à ce dialogue ».

Le gouvernement tchadien cherche en effet à mener des discussions avec les différents groupes politico-militaires. Les autorités désirent une « réconciliation sincère et intégrale » dans le pays. Pour lesdits groupes, la décision du gouvernement est un « geste » non-négligeable. Ils veulent cependant plus d’actions de la part des autorités pour participer aux discussions. « C’est un premier pas positif qui va dans le sens des bonnes intentions » déclare le dirigeant de l’un de ces groupes politico-militaires. « Mais nous avons posé trois préalables : l’amnistie, la libération des détenus politiques et la restitution des biens spoliés. Donc nous attendons les deux autres points » fait-il savoir. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *