Ghana : une taxe de 1,75 % sera prélevée sur les transactions financières électroniques dès 2022

Le Ghana percevra à partir du 1er février 2022, une taxe de 1,75 % sur les transactions financières électroniques. L’annonce a été faite par le ministre des Finances, Ken Ofori-Atta. Les transactions concernées sont : les paiements via Mobile Money, les virements bancaires, les paiements marchands et les transferts de fonds. La taxe sera prélevée chez l’envoyeur ou l’initiateur de la transaction sauf quand il s’agit de transferts de fonds transfrontaliers entrants. Dans ce dernier cas, la taxe sera imposée au destinataire.

Les recettes que générera cette nouvelle taxe permettront d’ « élargir le filet fiscal et d’étendre l’emprise de l’Etat sur le secteur informel » a déclaré Ofori-Atta cité par QuartzAfrica. En 2020, poursuit-il, les transactions financières électroniques ont été évaluées à près de 81 milliards $. En 2016, elles n’étaient que de 12,5 milliards $. L’essor du numérique a favorisé l’expansion des services financiers électroniques et l’Etat ghanéen compte en tirer profit pour son économie.

Des experts craignent que cette nouvelle taxe n’empiète sur le programme de digitalisation mis en place par le gouvernement. D’après eux, cette mesure pourrait pousser les populations à recourir beaucoup plus à l’argent liquide. Il n’en demeure pas moins, poursuivent-ils, que le Mobile Money et les systèmes de paiement électronique sont toujours plus efficaces et plus pratiques, rapporte Quartz Africa. Pour rappel, le secteur informel représente 85 % des emplois au Ghana.  

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *