RDC : l’enquête Congo Hold-up révèle 76 millions $ détournés sous Joseph Kabila

Une enquête, Congo Hold-up, menée par Médiapart avec le consortium EIC, RFI et ses partenaires dévoile des irrégularités financières à la Banque centrale de la République démocratique du Congo. Cette dernière aurait ouvert un compte à la BGFI Bank pour verser 76 millions $ à la famille et aux associés de l’ancien président Joseph Kabila (2001-2019). L’enquête s’appuie sur plus de 3,5 millions de documents confidentiels provenant de la banque BGFI.

Selon RFI, tout a commencé en avril 2013. Joseph Kabila venait d’installer l’économiste Deogratias Mutombo comme gouverneur de la BCC. Ce dernier a démissionné de son poste en juillet 2021. En juillet 2013, la BCC a ouvert un compte à la banque commerciale BGFIBank RDC. Elle était dirigée par Francis Selemani Mtwale. Ce dernier est le frère adoptif du président Kabila. Le compte était intitulé « BCC Equipements ». Ce compte a été utilisé pour « détourner 43 millions $ de la Banque centrale au profit de l’Entreprise générale d’alimentation (Egal) », rapporte RFI. L’un des actionnaires d’Egal était l’homme d’affaires Albert Yuma. Il était membre du conseil d’administration de la Banque centrale et président de son comité d’audit à l’époque.

Le compte BCC Equipements a également reçu 118 millions $. Ce montant a été fourni par la Banque centrale et la Gécamines, la société minière publique présidée par Albert Yuma. Selon RFI, le 22 janvier 2015, le compte a transféré 800 000 $ à Congo Motors, une société automobile, pour l’achat de matériel. Cependant, l’entreprise a retiré toute la somme en liquide le même jour. Par ailleurs, en 3 mois, le compte noir a versé 32,1 millions $ à Sud Oil au cours de l’année 2016. Sud Oil étant une société contrôlée par Francis Selemani, le frère de Joseph Kabila, qui dirigeait à l’époque BGFI RDC.

L’année suivante, la Banque centrale a ouvert un nouveau compte chez BGFI, « BCC Equipements cash collateral ». Ce compte est destiné à stocker des liquidités en garantie d’un prêt. Cependant, BCC n’avait rien emprunté à BGFI. Entre le 26 septembre et le 16 octobre 2017, le nouveau compte a reçu 1,9 millions $. Le 16 octobre, BCC a transféré environ 1,75 millions $ de cette somme à Port de Fisher, une société détenue majoritairement par Joseph Kabila.

Le cabinet d’audit international PriceWaterhouseCoopers (PWC) était chargé de vérifier les comptes de la Banque centrale et de BGFI. En novembre 2013, les auditeurs du cabinet n’ont reçu aucun document attestant du solde du compte de BCC Equipements. « Nous n’avons pas obtenu la documentation qui justifie la nature des transactions passées dans ce compte », a déclaré PWC, cité par RFI. En 2018, la Banque centrale a republié ses comptes dans lesquels les 43 millions versés à Egal n’apparaissent plus. « Ils sont spécialistes du maquillage des comptes. Ils vous amènent des comptes qu’ils fabriquent. Quand vous allez dans le système informatique, ces comptes n’existent pas », déplore le patron de l’IGF, Jules Alingete.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *