Incident diplomatique entre Omar Denis Jr Bongo et sa famille paternelle à Paris

Les tensions entre Omar Denis Jr Bongo, fils de l’ancien président gabonais Omar Bongo Ondimba et petit-fils du président congolais Denis Sassou Nguesso, et sa famille paternelle (gabonaise), prennent une tournure diplomatique en France. Omar Denis a l’habitude de provoquer la famille présidentielle gabonaise à chaque fois qu’il en a l’occasion. Le vendredi dernier, il s’en est encore pris à deux de ses nièces, Lucie et Marie Ondzounga, filles de Betty Bongo.

Les faits se sont déroulés dans un petit restaurant situé dans le triangle d’or parisien, rapporte le média Africaintelligence. Le vendredi dernier, Lucie et Marie Ondzounga s’y sont donc rendues. Elles y rencontrent leur oncle, Omar Denis Jr Bongo qui séjourne à Paris avec son grand-père, Denis Sassou Nguesso. Faut-il le rappeler, Omar Denis Jr Bongo est l’auxiliaire du président congolais.

D’après le témoignage fait plus tard par ses deux nièces à la police, Omar Denis était en état d’ivresse. En les voyant dans cet établissement, il sort son téléphone et se met à filmer les deux femmes et à les insulter. Lucie et Marie Ondzounga demandent à leur oncle d’arrêter ce qu’il fait, mais celui-ci s’entête. Les deux femmes lui arrachent alors son téléphone portable. Une action que n’a pas tolérée Hugues-Henry Ngouélondélé, fils de Hugues Ngouelondélé (ministre congolais des Sports) et proche d’Omar Denis Jr Bongo. Hugues-Henry tente de reprendre le téléphone de son ami. Il bouscule les deux femmes et cogne leurs deux têtes, l’une contre l’autre. Cette réaction du proche d’Omar Denis Jr Bongo, dénote d’un cas grave de violences faites aux femmes.

C’est une infraction que Lucie et sa sœur Marie ne comptent pas laisser impunie. Les deux femmes ont porté plainte dans un commissariat du 16e arrondissement de Paris. Elles ont aussi contacté plusieurs avocats français pour porter plainte. Parmi ces derniers, figure Dominique Perben, ancien ministre français de la Justice. Omar Denis Jr Bongo et Hugues-Henri risquent ainsi des poursuites judiciaires dans les jours ou semaines à venir, notamment pour violences faites aux femmes.

Cet incident intervient à un moment délicat pour le pouvoir congolais. En effet, la diaspora congolaise résidant en France a manifesté contre le régime de Denis Sassou Nguesso, il y a de cela quelques mois. Elle réclamait la libération de Jean Marie Michel Mokoko, un opposant politique incarcéré suite au scrutin présidentiel de mars 2016 qu’il a perdu contre Denis Sassou Nguesso. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *