Afrique : les réserves de pétrole brut ont chuté de 500 millions de barils en 2021

Les réserves pétrolières africaines ont régressé de 500 millions de barils en 2021 selon une analyse de Statista. Cette situation est due au manque d’investissements dont souffre le secteur de l’or noir en Afrique. C’est beaucoup plus remarqué en cette période où la pression pour se tourner vers le renouvelable est de plus en plus forte. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait donné une information pareille le mois dernier. Elle avait déclaré que la quantité de pétrole disponible dans les réserves de certains pays africains a considérablement diminué. Le problème touche notamment la Libye, le Nigéria, l’Algérie, le Congo et le Soudan.

D’après le cabinet norvégien Rystad Energy, les investissements pétroliers devraient connaître une baisse de 30 % à cause de la crise de Covid-19. C’est une décroissance qui s’accentuera davantage, au fur et à mesure que l’intérêt des investisseurs se focalisera sur les énergies renouvelables. D’autant plus qu’en-dehors du manque de  inancements, les réserves pétrolières africaines voient aussi leur valeur chuter depuis quelques mois.

« La grande majorité des réserves mondiales de combustibles fossiles pourrait ne pas être transformée » prévient Oluwaseun Oguntuase, chercheur au Centre d’études environnementales de l’Université de Lagos. Cela arrivera « si la dynamique enclenchée pour la transition énergétique se poursuit » a-t-il expliqué. Pour rappel, Statista est un portail en ligne. Il fournit des données sur les économies, les secteurs industriels et les marchés internationaux. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *