Mines : l’Afrique perdrait jusqu’à 730 millions $ à cause de l’inefficacité des régimes fiscaux

L’Afrique perdrait entre 450 et 730 millions $ de recettes fiscales dans le secteur minier. Cela ressort d’une nouvelle étude réalisée par le Fonds monétaire international (FMI). Cette perte qu’enregistrent les Etats africains est due à l’inadaptation et à l’inefficacité de leurs régimes fiscaux. Ces facteurs les empêchent de collecter suffisamment de revenus et de tirer assez de profit de leurs ressources minières.

Une telle perte de recettes est soutenue par les multinationales minières qu’engagent les pays africains. Elles font souvent recours à des tours de passe-passe. Le but est d’échapper aux mailles fiscales, rapporte Sika Finance. « L’un des exemples est le recours à un prêt portant intérêt entre différentes entités au sein d’une entreprise multinationale. Celle-ci sollicite alors une déduction des charges d’intérêt du prêt dans le pays où l’impôt est élevé, tandis qu’elle déclare le revenu des intérêts dans un pays où l’impôt est faible » explique le FMI.

Autre tour de passe-passe, c’est la sous-valorisation des minerais. Les entreprises minières rabaissent la réelle valeur des projets pour en tirer plus de profit que convenu. Cette manie échappe aux Etats d’autant plus qu’ils considèrent généralement les revenus issus de leurs intérêts dans les projets miniers, d’assez suffisants. Pourtant, les recettes tirées de l’exploitation minière ne représentent que 2 % du PIB des 15 pays détenant les plus grandes ressources naturelles du continent.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *