Afrique : les investissements climatiques pourraient avoir un rendement de 325 % et plus

L’Afrique pourrait tirer assez de profits des investissements effectués dans son adaptation au changement climatique selon la Banque mondiale. Les pays les mieux lotis pour réaliser cette performance sont entre autres le Kenya, l’Ethiopie et l’Afrique du Sud.

D’après l’institution financière citée par l’Agence Ecofin, « un investissement de 215 milliards $ dans les villes sud-africaines aura un rendement estimé à 700 milliards $ ». En Ethiopie, ce rendement serait de 571 % pour un investissement de 42 milliards $. Pareil pour le Kenya qui récoltera quant à lui, 140 milliards $ pour un investissement 5 fois moindre.

Outre les bénéfices, le financement de l’adaptation au changement climatique en Afrique sera aussi pourvoyeur d’emplois. Avec les investissements ci-dessus évoqués, l’Ethiopie créera 210 000 nouveaux emplois. L’Afrique du Sud en générera 120 000 et le Kenya, 98 000. Les financements climatiques représentent une opportunité inédite pour les Etats africains, en cette période de relance post-covid.

Compte-tenu de leur croissance économique peu dynamique, due à la crise, les pays du continent devraient beaucoup plus orienter leurs politiques de développement sur l’adaptation au changement climatique. D’après la Banque mondiale, ces investissements feront d’une pierre, deux coups. Ils permettront d’une part de résoudre des problèmes tels que le manque d’accès à l’énergie, la pollution et les inondations. Ils aideront d’autre part, les pays à booster leur croissance économique. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *