Soudan : la fermeture du port par des manifestants fait perdre plus de 65 millions $ par jour

Les pertes dues à la fermeture du Port-Soudan sont évaluées à 65 millions $ par jour, rapporte RFI. Le blocage des installations portuaires a entraîné le chômage pour les personnes qui y exercent une fonction. « Tous les gens qui travaillent au jour le jour dans le port sont au chômage technique. Ils sont environ 200 000 » a déclaré Mohammed Idriss, logisticien dans un terminal du Port. La ville dans laquelle se situe l’infrastructure, subit déjà le revers de sa fermeture. Près de 80 % des habitants de cette ville dépendent en effet des activités du port.

À l’heure actuelle, 10 000 conteneurs sont en attente de déchargement et 71 cargos sont immobilisés en mer. L’approvisionnement général du pays a été mis en berne. Le coût d’achat des produits part à la hausse et les entreprises commencent à faire faillite, chômage à l’appui. La paralysie du Port-Soudan est due aux manifestants issus de la tribu des Beja. Ceux-ci agissent pour exiger la démission du gouvernement et la renégociation des accords de paix de Juba.

Ces derniers ont été signés le 3 octobre 2020, par le gouvernement soudanais et une alliance de rebelles. Ils devraient permettre une meilleure inclusion des peuples vivant au Darfour, dans le processus du développement national. Mais dans les faits, on est loin du compte. Ce qui continue d’ailleurs d’entraîner des tensions dans le pays. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *