Ghana : la prime de risque de crédit a atteint un niveau très élevé

La prime de risque de crédit du Ghana a atteint son plus haut niveau depuis le début de la pandémie. Pis, il pourrait encore monter si le gouvernement ne parvient pas à convaincre les investisseurs de la viabilité de sa dette. La situation semble toutefois compliquée pour les autorités puisque la croissance économique du pays reste encore faible.

La prime de risque de crédit est le supplément de rendement qu’exigent les investisseurs pour octroyer des prêts ou financer des emprunts. Plus la dette d’un pays est viable, moindre est la prime de risque de crédit qu’on lui impose. Celle du Ghana est passée d’environ 1,44 %, il y a quelques semaines, à 9,10 % le mardi dernier. À titre de comparaison, la prime moyenne de risque de crédit est actuellement de 3,55 % sur les marchés financiers émergents, rapporte Bloomberg.

Le Ghana n’a pas pu atteindre son objectif de mobiliser 5,66 milliards $ de recettes au cours des sept premiers mois de l’année. Ses perspectives de croissance économique s’en retrouvent réduites. D’après les économistes de Redd Intelligence, de Renaissance Capital et de Capital Economics, la croissance du pays serait bien en-dessous du taux prévu (5 %) en 2021. Ce qui compliquera la tâche pour le pays lorsqu’il voudra lever des emprunts pour refinancer sa dette. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *