Covid-19 : l’Afrique du Sud rejette le vaccin Sputnik V à cause du « risque » d’infection au VIH

Les autorités sud-africaines ont décidé de ne pas utiliser le vaccin anti-covid russe Sputnik V. Il aurait des composés qui augmentent le risque d’être infecté par le VIH Sida. C’est ce qu’a déclaré la structure nationale de réglementation des médicaments (SAHPRA). Sputnik V utilise en effet deux types de virus inoffensifs (adénovirus) pour renforcer le système immunitaire contre la Covid-19. L’adénovirus de type 5 qui est contenu dans l’une des doses de ce vaccin, est aussi présent dans le sérum contre le VIH. Or, deux études menées par les responsables sanitaires sud-africains ont révélé que ce type précis d’adénovirus augmente le risque d’infection au VIH.

Les autorités sud-africaines ont alors demandé au fabricant russe de fournir des données prouvant le caractère non-nuisible de son vaccin. « Le fabricant n’était pas en mesure de répondre adéquatement à notre demande » indique la SAHPRA, d’où le rejet de Sputnik V. Le vaccin est actuellement examiné par l’OMS et l’Agence européenne des médicaments, rapporte Africanews. Pour l’instant, aucun problème n’a encore été signalé suite à son injection dans plusieurs pays du monde. Une étude publiée dans la revue Lancet indique que le vaccin Sputnik V est efficace à près de 91 %. Jusque-là, l’Afrique du Sud vaccine ses populations grâce avec les doses d’AstraZeneca et Johnson & Johnson. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *