Zimbabwe : le gouvernement réduit de 50 % le salaire des enseignants

Le gouvernement zimbabwéen a réduit de 50 %, le salaire des enseignants du service public. La cherté de la vie et la hausse continue du taux d’inflation sont les raisons officielles de cette nouvelle mesure. La plupart des enseignants vivent désormais dans des « conditions inhumaines » déplore l’Union des enseignants du Zimbabwe (ARTUZ). Le collectif condamne cette décision des autorités et les accuse de ne pas assurer une éducation de bonne qualité pour les apprenants.

L’Etat zimbabwéen n’a jamais su répondre aux besoins des enseignants. Réduire maintenant leur salaire dénote, selon l’Union, de l’incapacité du gouvernement à tenir certaines de ses fonctions régaliennes. Le mois dernier par exemple, le secrétaire du ministère de l’Éducation, Thumisang Thabela, avait demandé aux enseignants d’emprunter de l’argent. « En tant que syndicat, nous pensons (…) que le gouvernement se désengage de son rôle dont il revêt les enseignants qui sont déjà, insuffisamment équipés ».

Durant la période de crise sanitaire, le syndicat ARTUZ dit s’être débrouillé pour doter les enseignants des connaissances numériques. Son initiative a permis d’exécuter des cours en ligne pendant le confinement. Les autorités n’ont pas pris les mesures nécessaires avant de relancer les cours en présentiel. « Cela expose les enseignants à un risque d’exposition au virus » selon ARTUZ. Une telle situation « affecte malheureusement la qualité du service fourni » a-t-il conclu. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *