Sénégal : la dette publique croit de 20 % en 4 ans et frôle le seuil fixé par l’UEMOA

La dette publique de l’Etat sénégalais est passée 47 % du PIB en 2016 à 68,4 % à la fin de l’année 2020. À cause de cette hausse d’environ 20 %, le pays frôle désormais le seuil imposé par les critères de convergence de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Ce seuil est fixé à 70 % du PIB. Sans son adhésion à l’Initiative de suspension du Service de la dette (ISSD), le Sénégal aurait déjà franchi ledit seuil. 

En effet, l’augmentation de la dette du pays a été atténuée par les économies réalisées grâce à l’ISSD. C’est ce qu’a expliqué Abdoulaye Daouda Diallo, ministre sénégalais des Finances et du Budget. Pour lui, « la trajectoire du déficit et la dynamique de la dette demeurent maîtrisées ». Ce, malgré les effets néfastes de la crise due à la pandémie de Covid-19. Cette dernière a fait augmenter les dépenses de l’Etat ainsi que les emprunts. 

La dette concessionnelle et semi-concessionnelle du Sénégal est assortie d’un taux d’intérêt moyen de 1,2 % sur une maturité moyenne de 11,1 ans. Le Sénégal table désormais sur un rééquilibrage de la trésorerie pour obtenir « un surplus du compte courant » en 2024. Ce rééquilibrage passera par l’exploitation pétrolière et gazière, selon le ministre Daouda Diallo. 

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *