Cobalt : La RDC délaissée par les investisseurs au profit de l’Australie ?

La République démocratique du Congo (RDC) pourrait perdre de nombreux investissements dans les années à venir au niveau de son industrie de cobalt. C’est ce qu’a annoncé l’agence de notation Fitch Ratings. D’après cette dernière, lesdits investissements devraient se déplacer vers l’Australie. Ce pays situé en Océanie est désormais considéré comme un « point lumineux » pour les investisseurs et acheteurs de cobalt.

La plus grande raison de cette menace économique qui plane sur la RDC est liée aux risques environnementaux générés par l’extraction minière dans le pays. De plus, « l’Australie représente un environnement à risque beaucoup moins faible si l’UE cherche à réduire sa dépendance vis-à-vis de la RDC pour le cobalt ». Or, l’Union européenne aurait besoin de 5 fois plus de cobalt d’ici 2030 pour répondre à sa demande très croissante. Ce besoin sera multiplié par 15 d’ici 2050 selon Fitch.

Le statut de premier producteur mondial de cobalt que détient la RDC ne sera pas révoqué, indique l’agence. L’Australie possède toutefois la seconde plus grande réserve de cette ressource minière sur la planète. N’ayant actuellement qu’une production de 5700 tonnes de concentré de cobalt, elle détient encore une plus grande marge de croissance de production dans les années à venir. En comparaison, la RDC produit actuellement 95 000 tonnes de concentré.

Fitch pense par ailleurs que l’industrie du cobalt recevra un « coup de pouce significatif ». Surtout maintenant que les Etats souverains courent vers une transition vers l’énergie verte, réduisant ainsi leurs émissions de carbone. Le cobalt est un minerai utilisé pour la fabrication des batteries électriques.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *