La dette ivoirienne croit de 26% en glissement annuel à 6,6 milliards USD selon le FMI

D’après le Fonds monétaire international (FMI), la dette ivoirienne a cru de 26% en glissement annuel à environ 6,6 milliards de dollars. « La dette publique, garanties comprises, a augmenté à 49,8% du PIB » indique l’institution financière. Quoique cette dernière estime que le risque de surendettement reste modéré. La capacité de l’Etat ivoirien à assurer le remboursement de ses dettes est aussi satisfaisante.

La hausse de la dette s’explique évidemment par l’augmentation des dépenses dues à la crise de Covid-19. Le déficit budgétaire a toutefois maintenu sa cadence à 5,6% du PIB. D’après le FMI, « le déficit des transactions courantes devrait s’être creusé pour atteindre 3,5% du PIB en 2020 ». Une situation essentiellement due au « repli de la demande mondiale ».

Par ailleurs, « le rebond de l’activité qui a débuté au second semestre de 2020 reste solide et la croissance est projetée à 6% pour 2021 ». Celle-ci sera soutenue par « une reprise des exportations et des investissements à mesure que s’apaisent les vents contraires à la pandémie ». Ce, «  malgré les pénuries d’électricité à court terme » précise l’institution financière.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *