La BAD financera la construction du barrage de Noumbiel à hauteur de 4,5 millions d’euros

La Banque africaine de développement (BAD) décaissera un montant de 4,5 millions d’euros pour financer le projet de construction du barrage de Noumbiel. Il s’agit d’un projet d’infrastructure polyvalente liant le Burkina Faso et le Ghana. Ce projet aurait déjà dû être réalisé depuis près de 10 ans mais il « a connu un blocage » selon Ousmane Nacro. Il est le ministre burkinabé de l’Eau et de l’Assainissement. Ce blocage est dû à « un désaccord » entre les deux Etats.

« En effet, pendant que le Burkina Faso souhaitait en faire un barrage à vocation hydroélectrique, le Ghana favorisait plus le volet agricole ». Des négociations menées en présence d’instances africaines et mondiales ont permis de parvenir à un accord. Le barrage de Noumbiel aura ainsi une vocation à la fois hydroélectrique et agricole. L’infrastructure aura un potentiel hydroélectrique de 303 GWh. Elle détiendra une capacité de rétention de 11,3 milliards de m3et un réservoir dont le volume brut est estimé à 8,8 milliards de m3.

« Le barrage permettra également d’irriguer près de 9000 hectares de plantation au Ghana » selon Yaovi Robert Dessouassi. Il est le directeur exécutif de l’Autorité du bassin de la Volta (ABV). Le financement de la BAD vient ainsi relancer ce projet dormant qui a été inscrit en juin 2020 dans le Plan d’actions prioritaires 2. Ce plan relève du Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PAP2-PIDA).

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *