Egypte : 200 millions USD pour réduire la pollution de l’air

La Banque mondiale a débloqué 200 millions de dollars pour le gouvernement égyptien. Cette enveloppe financière est destinée à la mise en œuvre du projet de gestion de la pollution de l’air et du changement climatique dans la région du grand Caire. Ce projet vise à améliorer la qualité de l’air dans la capitale égyptienne et à réduire les effets négatifs du réchauffement climatique. Il a déjà été validé par la Banque mondiale en 2020.

La réalisation de ce projet repose sur quatre objectifs spécifiques. Le premier est de renforcer le système d’aide à la décision sur la qualité de l’air local. Le deuxième est relatif à la mise en œuvre de plans de gestion des déchets solides dans le Grand Caire. A cet effet, un complexe d’entreposage, de traitement et de recyclage des déchets sera construit dans la capitale. Le troisième objectif concerne la réduction des émissions du système de transport en commun. Le but ultime du projet est de modifier les comportements des citadins par la sensibilisation sur la pollution de l’air.

Depuis 1997, un nuage noir couvre les villes du Caire et du delta du Nil. Ce nuage est dû à l’incinération de la paille de riz par les agriculteurs. Ceux-ci ne disposent des moyens nécessaires pour envoyer cette paille dans les centres de recyclage en vue d’un traitement plus adéquat. Ce nuage constitue à lui seul 42% de la pollution atmosphérique de l’Egypte. « Le coût économique annuel supporté par les citoyens dont la santé est affectée par la pollution de l’air dans la région du Grand Caire, est estimé à environ 1,4% du PIB égyptien ». C’est ce qu’a déclaré Yasmine Fouad, ministre égyptienne de l’environnement, citant la Banque mondiale.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *