Des casques bleus gabonais retirés de la Centrafrique pour de présumés « abus sexuels » : Une enquête en cours

Les Nations unies ont décidé de retirer le contingent gabonais de leurs forces de maintien de la paix en Centrafrique. Cette décision intervient après que de présumés faits « contraires à l’éthique militaire » aient été rapportés contre certains casques bleus gabonais. C’est ce qu’a annoncé le ministère gabonais de la Défense. Ce dernier précise qu’ « une enquête a été ouverte par le Gabon » pour vérifier lesdites allégations.

Le Gabon « a toujours exigé de son armée, sur son territoire et à l’extérieur, un comportement irréprochable et exemplaire », indiquent les autorités. Ainsi, tous ceux qui seraient, après l’enquête, reconnus coupables des présumés faits seront « jugés avec une extrême vigueur ». La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca) a démarré en 2014. Elle a depuis lors connu la participation active, large et continue des troupes gabonaises dans le maintien de la paix en Centrafrique.

Le Gabon fait partie des pays les plus engagés sur ce théâtre. Des Gabonais ont perdu la vie pour ramener la sécurité en Centrafrique. Le Gabon a même annoncé le retrait de ses troupes en mars 2018 en raison d’un « retour progressif à la paix ». Le président Ali Bongo Ondimba a cependant décidé de maintenir ses troupes en Centrafrique suite à une requête de son homologue Faustin Archange Touadéra. Preuve de l’engagement fraternel du Gabon vis-à-vis du peuple centrafricain.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *