La Guinée suspendue de la CEDEAO mais pas sanctionnée

La Commission économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a suspendu la Guinée Conakry de ses droits d’adhésion au bloc. Cette décision a été prise par les Etats membres au cours d’un sommet virtuel qui s’est tenu cette semaine. Elle fait suite au coup d’Etat qui a eu lieu le week-end dernier dans le pays et qui a fait tomber le président Alpha Condé. Celui-ci s’est en effet accordé un troisième mandat très contesté. Les membres de la CEDEAO ordonnent un retour à l’ordre constitutionnel et la libération immédiate d’Alpha Condé qui est détenu par les putschistes.

Le Bloc a décidé d’envoyer dès aujourd’hui, une mission de « haut niveau » en Guinée Conakry, selon Alpha Barry. Il est le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso. « À la fin de cette mission, la CEDEAO devrait être en mesure de réexaminer sa position » sur la suspension de la Guinée. Pour l’instant, le Bloc n’a imposé aucune sanction économique à l’endroit du pays. La CEDEAO se résume désormais à 13 Etats compte-tenu de la suspension du Mali qui est toujours en cours.

D’après les experts, l’influence de la CEDEAO sur la Guinée Conakry pourrait être limitée notamment parce que cette dernière n’est pas membre de l’Umoa. Les défenseurs de la démocratie accusent l’instance ouest-africaine qui selon eux, ne s’est pas suffisamment levée contre le recul de la démocratie depuis plusieurs mois.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *