La Beac ne rachètera plus les titres publics des pays d’Afrique centrale

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) a mis un terme à son programme de rachat des titres publics sur le marché secondaire depuis fin août 2021. L’initiative ne sera plus reconduite en raison du désintérêt des Etats d’Afrique centrale. C’est ce qui ressort de l’article sur « l’évaluation des mesures adoptées par la Banque centrale en riposte à la pandémie de Covid-19 ». Cet article fait partie de la dernière édition de « La lettre de la recherche » de la Beac.

Le programme n’a pas connu l’engouement nécessaire qu’il lui fallait selon Ivan Bacale Ebe Molina. Il est le directeur général des études, finances et relations internationales de la Beac. Ce désintéressement a entraîné des résultats mitigés. L’objectif du programme de rachat des titres publics était de procurer jusqu’à 600 milliards de francs CFA aux Etats membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac).

Il a été lancé pour aider ces derniers à riposter contre les effets négatifs de la pandémie de Covid-19 sur leurs économies et finances. Ce sont seulement 4 pays qui ont adhéré au programme. Il s’agit du Cameroun, du Congo, du Gabon et du Tchad. De plus, la Beac n’a racheté que le tiers du montant de titres publics visé par ledit programme. Une situation à ajouter au fait que la République centrafricaine et la Guinée équatoriale aient décidé de ne pas adhérer au mécanisme de l’institution. C’est ce qui a finalement conduit cette dernière à arrêter le programme depuis la fin du mois dernier.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *