Congo-Brazza : 200 millions d’euros d’investissements privés français annoncés

Des hommes d’affaires français ont promis des investissements d’environ 200 millions d’euros en République congolaise. C’est ce qu’a annoncé le ministre congolais de la Communication et des Médias, Thierry Moungalla. Ce dernier et d’autres autorités congolaises se sont en effet rendus à Paris pour l’Université d’été du patronat français. Ils ont profité de l’occasion pour solliciter des investissements privés français dans leur pays.

« Cela a été l’occasion d’aboutir à des prises de contact qui vont déboucher sur des visites au Congo (…) et la conclusion d’environ une demi-douzaine de protocoles d’accord », a déclaré le ministre congolais. Pour que les promesses soient vite tenues, les autorités congolaises doivent mener des réformes relatives à la lutte contre la corruption.

S’exprimant sur ce sujet, le ministre Moungalla a déclaré qu’ « il y a (actuellement) la refonte de la loi sur la lutte contre la corruption ». Il s’agit selon lui d’ « un texte important» qui « sera bientôt adopté par les autorités compétentes ». Il « a été vu et revu avec les experts du FMI et a pris en compte les éléments objectifs et standards que cette importante institution estime comme nécessaires ».

Les investisseurs publics français se sont quant à eux engagés à accompagner le Congo sur deux points. Le premier sera de « faciliter les contacts avec le FMI » pour l’obtention de financements. Le second consistera à aider l’Etat congolais dans le « processus de gestion de la dette avec les pétroliers et les traders ». Les créanciers traders du Congo sont Orient Oil, Glencore et Trafigura. D’après le ministre Moungalla, « deux sur trois de ces créanciers ont déjà conclu un accord avec l’Etat ». Avec le troisième trader, « l’accord est imminent ». Par ailleurs, la dette congolaise vis-à-vis de la Chine est actuellement évaluée à 2 milliards USD.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *