La RDC dépense annuellement 1,5 milliard USD dans les importations de produits alimentaires

La République démocratique du Congo « dépend de l’extérieur pour nourrir sa population ». C’est ce qu’a déclaré Jean-Lucien Bussa Tongba, ministre congolais du Commerce extérieur. Le pays dépense en effet près de 1,5 milliard de dollars chaque année pour importer des produits alimentaires. D’après le ministre, cela « est inadmissible pour un pays à vocation agricole, doté de 80 millions d’hectares de terres cultivables ».

La RDC importe annuellement près de 500 millions USD de produits pharmaceutiques. Or, elle est « capable de développer les industries pharmaceutiques » déplore Bussa Tongba. Le ministre a par ailleurs souligné qu’ « en dépit du potentiel immense que regorge la RDC, ses exportations à destination des différents marchés sont dérisoires ». Elles sont « constituées essentiellement des matières premières ». En réalité, « la RDC n’est pas un acteur majeur dans le commerce international au regard de la structure des échanges commerciaux ».

Le pays « se présente comme un marché annexe au sein duquel les opérateurs économiques des pays limitrophes écoulent leurs produits dans le cadre d’un commerce transfrontalier ». En un mot, résume le ministre, « le défi de l’économie congolaise est essentiellement structurel ». Le gouvernement congolais compte résoudre ce problème très vite. Le ministère du Commerce extérieur s’est inscrit à cet effet dans la dynamique de diminuer les importations superflues. Il mettra en place une politique d’import-substitution pour augmenter l’offre des produits exportables et soutenir les secteurs stratégiques à l’exportation.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *