Libye : La production pétrolière doit croitre de 40% pour assurer les dépenses de l’État

La Libye doit augmenter sa production pétrolière de 40% d’ici 2022 pour assurer ses dépenses. C’est ce qu’a déclaré Al-Siddiq Al Kabir, gouverneur de la Banque centrale de Libye (CBL). Avec cette augmentation, la production pétrolière libyenne atteindra 1,8 million de barils par jour. Elle est actuellement évaluée à 1,3 million de barils par jour.  La CBL collabore à cet effet avec le ministère du Pétrole et la société publique pétrolière (NOC).

« Le pétrole étant quasiment la seule source de revenus du pays, il est évidemment essentiel que les taux de production augmentent en 2022 » a déclaré le gouverneur de la CBL. D’ailleurs, poursuit-il, la Libye est « en tête des plus grandes réserves pétrolières prouvées d’Afrique ». Dès que l’objectif visé sera atteint, les recettes pétrolières devraient monter à 25 milliards USD selon les prévisions de la Banque centrale.

Ce sera une hausse de 3,6 milliards USD par rapport aux recettes collectées en 2020. La Libye n’a plus que son pétrole pour trouver les fonds dont elle a besoin pour se développer. Elle ne devrait plus en effet recourir aux emprunts puisque sa dette interne totale est évaluée à 270% de son PIB. C’est un niveau jugé trop élevé et très dangereux.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *