Eskom recherche 2,3 milliards USD auprès de 5 institutions financières pour sa transition verte

Eskom recherche 2,3 milliards de dollars auprès de 5 institutions financières pour sa transition verte. La société sud-africaine négocie actuellement avec la Banque africaine de développement, la Nouvelle Banque de développement, la Banque de développement allemande (KFW), la Banque mondiale et l’Agence française de développement.

Les fonds recherchés financeront le retrait de la société sud-africaine de sa production basée sur le charbon. Ils lui permettront de transformer ses centrales pour qu’elles produisent de l’énergie renouvelable, de l’électricité au gaz et du stockage par batterie. Cette initiative intervient suite à la pression des institutions internationales et des Etats du monde. Ceux-ci mobilisent tous les grands émetteurs de gaz à effet de serre à se tourner vers des énergies renouvelables. L’Afrique du Sud figure parmi ces derniers. C’est le premier pays émetteur de gaz à effet de serre en Afrique et le 12e au monde.

La quasi-totalité de l’électricité produite dans ce pays provient des centrales au charbon d’Eskom. La transition nécessite donc de grands investissements. Le service public sud-africain devra encore mobiliser 10 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie pour y parvenir. C’est ce qu’a déclaré Mandy Rhambaros, responsable du programme de transition énergétique d’Eskom. La société sud-africaine a déjà une dette d’environ 27 milliards de dollars. Elle préfère désormais se tourner vers les institutions financières plutôt que vers les prêteurs commerciaux. Les taux d’intérêt de ces derniers sont plus élevés selon Eskom.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *