La SFI et Microsoft s’accordent pour soutenir 50 000 petits agriculteurs africains

La Société financière internationale (SFI) et Microsoft ont lancé une initiative dénommée 4Afrika. Ce partenariat vise à soutenir la transformation numérique dans le secteur agroalimentaire africain. Il permettra de moderniser les chaînes d’approvisionnement et d’augmenter la productivité et les revenus des entreprises.

L’initiative bénéficiera à 50 000 petits agriculteurs dans 4 pays africains à savoir : le Nigéria, le Kenya, la Côte d’Ivoire et l’Ouganda. 50 coopératives seront également impactées ce projet. Ce dernier contribuera au « renforcement du professionnalisme des entreprises et à l’amélioration de la sécurité alimentaire » a déclaré Kendi Nderitu. Il est le directeur national de Microsoft pour le Kenya.

D’après lui, « la technologie numérique peut améliorer le fonctionnement des chaînes d’approvisionnement clés du système alimentaire ». La difficulté de l’Afrique réside cependant dans le fait que « l’utilisation des outils numériques dans le secteur agricole reste limitée ». Cela est dû aux « problèmes d’infrastructures, d’abordabilité, de sensibilisation et de réglementation ». Or, l’agro-industrie contribue à près de 25% du PIB africain et à 70% des emplois du continent.

Pour résoudre le problème, Nderitu préconise « une plus grande efficacité agricole, des pratiques commerciales améliorées, la traçabilité, la sécurité alimentaire et l’accès au financement ». Pour y parvenir, il faudra revoir « la façon dont les organisations agro-technologiques se transforment numériquement ». Kendi Nderitu reste convaincu que « les technologies numériques ont le pouvoir de transformer l’agriculture à petite échelle en Afrique ».

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *