Affaire Teodorin Obiang : La Cour de cassation confirme la condamnation de la justice française

Le verdict prononcé par la justice française contre le vice-président équato-guinéen reste maintenu. La Cour de cassation a rejeté hier le recours de Teodorin Obiang, confirmant ainsi sa condamnation à trois ans de prison avec sursis. Il devra également payer une amende de 30 millions d’euros. Le fils du président guinéen est coupable de détournements de biens publics guinéens et d’abus de biens sociaux.

« Cette bataille judiciaire dure depuis 14 ans, et c’est formidable que cela aboutisse enfin », rapporte RFI de la déclaration de Tutu Alicante. Il est le directeur de l’ONG équato-guinéenne de défense des droits humains. Il s’agit selon lui, d’une « victoire pour tous ceux qui luttent contre la corruption » aussi bien dans son pays que dans « d’autres pays aux régimes autoritaires ». Il est heureux de « voir nos kleptocrates rendre des comptes ».

Teodorin Obiang avait été jugé par la justice française mais ses avocats ont estimé que cette dernière était incompétente. C’est de là qu’ils ont recouru à la Cour de cassation qui a cependant confirmé le verdict prononcé contre leur client. Avec la fin de cette affaire, la Guinée équatoriale bénéficiera du nouveau mécanisme de restitution des avoirs des biens mal acquis. Le patrimoine du vice-président guinéen estimé à 150 millions d’euros sera vendu aux enchères. Les fonds issus de cette opération serviront au développement du pays par l’intermédiaire d’organismes ou d’institutions indépendants du gouvernement.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *