La Namibie accorde une licence d’exploitation des terres rares de Lofdal au canadien NCM

 

 

Les autorités namibiennes ont accordé une licence d’exploitation de 25 ans à l’entreprise canadienne Namibia Criticals Metals (NCM). Ce permis porte sur le développement du projet de terres rares de Lofdal. Ces terres concentrent 44,76 millions de tonnes de ressources. Il s’agit de l’un des deux principaux projets xenotime (un phosphate d’yttrium assez rare) en cours de développement dans le monde. 

La société NCM s’est associée à l’entreprise Japan Oil, Gaz and Metals National Corporation (Jogmec) pour développer le projet. Cette dernière a conclu un accord de 15,92 millions de dollars avec NCM l’année passée, pour gagner 50% de Lofdal. D’après l’entreprise canadienne, Jogmec peut encore acquérir 1% d’actifs supplémentaires. La société japonaise a également le droit de refuser de financer intégralement le projet jusqu’à la production commerciale. 

La licence accordée par les autorités namibiennes a été demandée depuis la fin de l’année 2016. La société NCM a dû lancer une procédure pour se conformer aux conditions du permis minier. Parmi ces dernières figurent la présence active d’au moins 20% de Namibiens au sein de la société locale. Un taux de représentation qui sera appliqué même au niveau du Conseil d’administration.

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *